Le Cri, de Nacera Belaza

Classé dans : Coups de cœur | 0

Capture d’écran 2016-06-12 à 17.40.37Le 11 juin dernier Nacera Belaza dansait  une de ses créations de 2008, en plein air à la Psalette à Tours. Ce moment s’est déroulé sous des trombes de pluie, dans le décor magique de ce cloitre accolé à la cathédrale gothique. Ce fut un de ces nombreux très grands moments de ce dernier festival de danse « Tours d’horizon ». La programmation de Thomas Lebrun directeur du CCNT fut éclectique, riche  et foisonnante. De grandes pointures comme  Anne Teresa De Keersmaeker, avec Vortex temporum, aux coups de cœurs comme Tânia Carvalho ou Tordre de Rachid Ouramdane. Sans oublier la présentation d’ Avant toutes disparitions , dernière création de Thomas Lebrun.
C’est une chance pour Tours et sa région de pouvoir bénéficier de la venue d’artistes, parfois peu connus et d’autres programmés pour la prochaine biennale de la Danse de Venise ou de prochains festivals de Montpelliers ou d’Automne de Paris. De voir ces créations dans de belles conditions à des prix qui demeurent modestes pour le spectateur. Blois ayant renoncé à son festival de danse « Temps d’hiver », Tours et son CCNT prend toute sa place dans un rayonnement régional. Un grand Bravo pour cette programmation exceptionnelle. Nous reviendrons d’ailleurs dans ce site sur certains artistes et leurs créations.

 

Le Cri

« Curieuse sensation que cette pièce aurait dû être la première… « , écrit Nacera Belaza à propos du Cri. Point d’origine et point d’ancrage, traversée « de l’intime jusqu’à la surface », ce duo donne à voir le mouvement d’une recherche artistique existentielle qui met le spectateur au centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *