Tinguely, artiste de la mécanique et du mouvement

Tinguely, artiste de la mécanique et du mouvement

Classé dans : Coups de cœur | 1

 

Le « cyclograveur » qui vous apporte nos vœux est une sculpture de Jean Tinguely. La Mécanique du Bonheur ne pouvait qu’être sensible à cet artiste du mouvement. On connait  bien la fontaine Stravinsky  à côté du Centre Pompidou et de l’IRCAM, avec les sculptures en fer et en résine qu’il a construites avec Niki de Saint-Phalle, son épouse ; chacune des 16 fontaines évoque une composition du musicien ( L’oiseau de feu, Le sacre du printemps, Les noces de Petrouchka, Ragtime, Le renard, etc. ). Il  est né  à Fribourg en 1925 et décédera à Berne en 1991.  De nombreuses œuvres  sont présentées à Bâle au Muséum Tinguely. « Les machines sculptures aux multiples couleurs entament une conversation bruyante avec le spectateur : à travers ses œuvres, Jean Tinguely communique et interagit avec le spectateur – la machine marche et devient art. Les œuvres de Tinguely pétillent d’humour, de vitalité, d’ironie et de poésie. Mais analysées dans un contexte plus profond, elles révèlent aussi un sens de la tragi-comédie, de l’énigme et de l’insondable ». Le mouvement, le bruit des mécanismes, ses grincements, sont synonymes de vie et la rouille de ses machines signifie la perte annoncée et la fin regrettée du mécanisme.

 

 Découvrir une autre artiste suisse du mouvement et de la lumière, Anne Blanchet

Anne Blanchet réalise des installations en mouvements, qu’elle appelle « musiques visuelles ». Portes, barrières de passage sont programmés pour s’ouvrir et se fermer automatiquement selon des rythmes différents. La lumière tient une place prépondérante dans le travail d’Anne Blanchet : néons, feux rouges, courant 200 000 volts, lumière naturelle. dans ses « light drawings », Anne Blanchet piège la lumière dans des plaques translucides, selon des lignes géométriques évoquant des éléments architecturaux. Ces volumes changent de valeur et de couleur selon l’incidence de la lumière.

 

Une très belle vidéo d’une installation en pleine nature, une danse soufie sur une musique minimale :

 

 

 

 

 

Une Réponse

  1. La Mecanique du Bonheur

    Ce documentaire sur Tinguely est présenté par « Vernissage TV », maison de production remarquable sur les arts plastiques contemporains de par le monde. Ne pas hésiter à découvrir leur site web http://vernissage.tv
    Dans ce film, ils vous proposent de cliquer sur une fenêtre en haut de l’écran (presque en fin de film :  » Watch More Kinetic Art: Click Here! »), pour découvrir 70 documentaires qu’ils ont réalisés sur l’art cinétique. Cette forme d’art qui propose des œuvres dont une partie ou la totalité sont en mouvement. Que ce soit par le vent, le soleil, un moteur ou la force humaine ; par exemple les mobiles de Calder ou les œuvres des artistes optocinétiques comme Julio Le Parc. Si vous ne trouvez pas ce lien, le voici :
    https://www.youtube.com/playlist?list=PL98C6B70DBD195727&feature=iv&src_vid=GmrDEX4P5l8&annotation_id=annotation_214355
    j’y ai trouvé des petites perles…
    Bon visionnage !
    Rol-Gui

Laissez un commentaire