18 mars 2016 « Naissance d’un mythe : la ballerine»

Classé dans : Conférences | 0

« Tout doit peindre, tout doit parler chez le danseur ; chaque geste, chaque attitude, chaque port de bras doit avoir une expression différente ; la vraie pantomime… suit la nature dans toutes ses nuances. » (Jean-Georges Noverre, Lettres sur la danse, 1760)
Au Siècle des Lumières, les théoriciens de la danse partagent les réflexions philosophiques et esthétiques qui agitent le milieu artistique. L’imitation de la nature est au cœur des préoccupations. La danse, parvenue à un haut niveau technique, doit être expressive et doit servir la narration.
Au début du XIXème siècle, perfection et pureté des lignes caractérisent le style de la « grande école française » qui se diffuse dans toute l’Europe. À Paris, à Vienne, à Milan, puis à Saint-Pétersbourg, les danseuses montent sur pointes et le tutu long fait son apparition dans les ballets. Cette évolution souligne l’attrait pour le surnaturel et le merveilleux, qui culmineront dans le ballet romantique.
Au XIXème siècle, l’école russe et l’école italienne ont formé les ballerines qui ont émerveillé les spectateurs du monde entier. L’évolution du ballet s’est poursuivie au début du XXème siècle avec le style néoclassique.
Qu’en est-il aujourd’hui ? Comment cet art a-t-il intégré les transformations de la société ; quelle a été l’influence de la modernité sur ce style né au XVème siècle en Italie ? Quelles en sont les traces dans la chorégraphie contemporaine ?
Conférence animée par Suzanne Guichard, danseuse, professeur de danse contemporaine et d’histoire de la danse.

En partenariat avec La Mécanique du Bonheur, association de danse contemporaine pour seniors.

La conférence aura lieu de 18h30 à 20h30 à l’Auditorium de la Médiathèque Maurice Genevoix, rue Vasco de Gama à Blois.

Entrée gratuite

La médiathèque Maurice Genevois à Blois caue.fr
La conférence aura lieu de 18h30 à 20h30 à l’Auditorium de la Médiathèque Maurice Genevoix, rue Vasco de gama à Blois. Photo du caue41.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *